Randonnée – La Ligne d’Équerre

Difficulté : très facile

Durée avec enfant en bas âge : 0h30
Région : Sud / Petite Ile
Pour s’y rendre :
– Se rendre à la ligne d’Equerre. Un panneau nous accueille pour indiquer le début du sentier, juste en face du boulodrome. Se garer sur le parking en face.

Coordonnées GPS : Point de départ dans Waze

Notre expérience de la randonnée de la Ligne d'Equerre

Nous avons réalisé cette petite boucle à l’occasion d’une livraison de matériel de puériculture dans le sud de l’île.

Et puisque la livraison était en famille et que le trajet était un peu long, on s’est dit, autant en profiter pour faire une petite balade dans la forêt… surtout pour dégourdir les jambes des enfants!

Nous arrivons sur la route de la ligne d’Euqerre, une pancarte indique qu’il faut tourner (juste devant le boulodrome). Nous garons la voiture sur le parking juste en face (à côté du stade et de l’école primaire).

A pieds, nous longeons les maisons et un panneau indique à nouveau le début du sentier.

Nous rentrons dans la forêt. L’air est très sec, cela rappelle un peu la forêt de Fontainebleau.

Il y a beaucoup de feuilles au sol, mais ce n’est pas du tout glissant.

Le sentier au début est assez dégagé. Mais par la suite, la direction à prendre n’est pas très claire (pas de marquage de couleur, et le sentier par endroit est très difficilement reconnaissable).

Nous tournons sur la droite, au niveau d’un tronc d’arbre couché..

Il y a souvent des petites marches à monter et à descendre. Les enfants s’éclatent. Il se débrouillent parfaitement ! C’est toujours Lila qui marche la première. Elle adore ce rôle de meneuse !

La boucle est rapidement faite. Peut être qu’il y a d’autres sentiers. Mais les indications n’étaient pas très claires et nous n’avons pas osé nous aventurer.

Nous retournons sur la voiture, et nous en profitons pour faire un pique-nique au niveau du boulodrome.

En conclusion

Cette petite ballade de 30 minutes en forêt a été appréciée des enfants. Elle a permis de s’aérer après 1 heure de route.
A mon goût, elle ne vaut pas le détour en soit. Mais elle reste très sympathique si vous passez dans le coin pour vous dégourdir les jambes.

Randonnée – Route forestière des Goyaves

Difficulté : facile

Durée avec enfant en bas âge : 1h20
Région : Sud / Les Makes
Pour s’y rendre :
– Se rendre au Makes depuis St-Louis. Vous devez passer à côté du stade puis à côté de l’Observatoire des Makes.

Coordonnées GPS : Point de départ dans Waze

Notre expérience de la randonnée de la Route forestière des Goyaves

Nous nous sommes garés devant la barrière de la route forestière N°60 des goyaviers.
Nous sommes accueillis par une belle allée de bambous.

Cela fait quelque temps que nous n’avons pas fait de rando.

Lila a maintenant 4 ans et Lilo 2 ans et 4 mois.
Nous décidons tout de même de prendre le porte bébé randonnée pour Lilo ne connaissant pas trop le dénivelé du sol de cette promenade.

Car maintenant Lilo aime tout faire comme sa sœur… donc ce n’est plus un bébé, et il se rebelle quand on parle du porte bébé randonnée ! “Suis pas un bébé” 😉

Le chemin démarre par une grande route goudronnée derrière la barrière. Par la suite cela devient un chemin de cailloux.

10 minutes plus tard, nous croisons le début du sentier sur la gauche. Il est indiqué par une pancarte un peu vieillissante et commence par quelques marches.

Nous commençons à entrer dans la forêt, Lila mène la marche et Lilo la suit de près mais à besoin d’aide par moment.

Nous arrivons à une ravine que nous devons franchir. Lila se donne à cœur joie de sauter de rocher en rocher.

Le sentier continue et grimpe. Lilo refusant de monter dans le porte bébé randonnée, nous devons le porter pour l’aider à franchir les obstacles, surtout qu’à certains endroits c’est très pentu, et il glisse !

Aux différents croisements suivants, nous prenons tout le temps sur la droite.

Nous croisons divers plantes et arbres : fougères arborescentes, bois de Noel, plantes à parfum…

Nous arrivons à l’entrée d’une forêt de cryptomerias (grands sapins). Ca grimpe un peu !

L’endroit est très ombragé, c’est agréable, il fait frais !

Tout en haut nous retombons sur la route principale des goyaviers. Nous décidons de prendre à droite. La route est en cailloux et on y voit beaucoup de goyaviers (malheureusement ce n’était plus la saison pour en déguster…)

Lilo et Lila sont contents d’avoir de l’espace pour se défouler, et apprécient la route qui descend.

Environ 30 minutes plus tard nous retombons sur la voiture.

 

En conclusion

C’est une petit promenade agréable et assez courte. Les enfants ont apprécié le fait d’avoir le côté “mini rando” au début, puis la partie “ballade” sur la fin.

Sans les enfants, cette boucle prendrait 30 à 40 minutes.
Mais Lilo a souhaité marcher tout le long de la sortie ! Félicitations à lui ! 👏

Randonnée – Le sentier d’interprétation dans la forêt de Bon Accueil

Difficulté : facile

Durée avec enfant en bas âge : 2h
Région : Sud / Les Makes
Pour s’y rendre :
– Se rendre au Makes depuis St-Louis. Le parking se situe au niveau de l’aire de pique-nique des Platanes.

Coordonnées GPS : Point de départ dans Waze

Notre expérience de la randonnée du sentier d'interprétation aux Makes

Pour cette petite ballade aux Makes, c’était la première qu’on réalisait à 2 : Maman et Lilo !
Le Papa étant au travail, et Lila à l’école, il fallait bien profiter du soleil pour se promener !

Direction, le sud (St-Louis) pour arriver aux Makes. Nous nous garons sur l’aire des Platanes (qui porte bien son nom… on ne peut pas la louper !)

Nous commençons à marcher direction les départs de sentiers, pendant environ 15 minutes sur une route goudronnée.

Lilo est contentant de marcher tout seul. Jusqu’ici le porte bébé randonnée n’est pas nécessaire car à maintenant 2 ans et 2 mois il aime marcher tout seul.

Nous longeons quelques habitations et des champs de culture. Il n’est que 10h et le soleil commence à taper.

La route bétonnée laisse place à un grand chemin parsemés de cailloux. 
Nous faisons déjà une pause pour grignoter quelques raisins secs et boire un peu d’eau.

Lilo veut encore marche tout seul. Au bout de 10 minutes, nous arrivons à une barrière et juste après le sentier démarre sur la droite.

On rentre sur un petit sentier dans la forêt. Il fait frais ! 
Il y a un peu de vent et l’air légèrement humide. Ça rafraîchit !

Au croisement, nous décidons de suivre le sentier d’interprétation.

Le sol est fait de feuilles, de racines et de rochers. 
Lilo veut encore marcher ! Mais je dois lui donner la main car certains endroits sont glissants.
Il rouspète un peu, car il aimerait marcher sans l’aide de Maman, mais heureusement que je le tenais à certains endroits sinon, c’était glissades assurées pour lui !

Le sentier est très bien entretenu et il y a beaucoup d’indications tout le long du parcours sur la faune et la flore.
Mais si Lilo était un peu plus grand, cela l’intéresserait peut être un peu plus !

A un moment, nous devons traverser l’intérieur d’un arbre : un affouche de plus de 150 ans !
C’est très étonnant!

Lilo se laisse mettre dans le porte bébé, mais pas plus de 5 minutes. 

La boucle du sentier d’interprétation se termine.
Nous sortons de la forêt et nous constatons que le temps a bien changé. Il fait gris et froid. Nous mettons notre gilet.Le retour à la voiture se fait tranquillement sur le chemin bétonné.

 

En conclusion

Une ballade idéale pour un enfant en bas âge qui s’initie à la randonnée. 
Nous avons mis 2 heures mais Lilo a marché tout seul la majorité du temps. Avec des enfants plus grands en 1h30 c’est bouclé, en prenant le temps de lire tous les panneaux.

Sa durée est idéale. D’autant plus que Lilo m’a étonné de ne pas vouloir aller dans le porte bébé randonnée plus souvent que ça !

Bon… faut avouer qu’une fois dans la voiture, Lilo s’est endormi en 5 minutes !

Randonnée – 3 bassins – Bassin Malheur

Difficulté : facile

Durée avec enfant en bas âge : 1h30
Région : Ouest /  Saint Gilles
Pour s’y rendre :
– Depuis la 4 voie, prendre la sortie Saint Gilles les bains / Boucan Canot. En descendant la route du Théâtre, très vite vous trouverez sur votre gauche un snack bar nommé “Les cormorans”. Vous êtes arrivés ! Garez-vous comme tout le monde le long de la route. Il est possible de se garer sur le parking du snack en échange d’une consommation 🙂

Coordonnées GPS : Point de départ dans Waze

Notre expérience de la randonnée des trois bassins - Bassin Malheur

Ce site comprend 3 bassins. Nous avons préféré dans un premier temps privilégier le bassin Malheur car c’est le plus accessible des 3 avec un enfant dans le dos.
Nous tenterons les deux autres une autre fois et ferons un article. Notez juste que le bassin des Aigrettes est rendu difficile d’accès à cause d’une grille fermée à clé.
Quand au bassin des Cormorans, il est très beau mais on ne peut pas s’y baigner car l’entrée dans l’eau est très “gadouilleuse” et ne donne pas forcément envie. De plus les moustiques sont très nombreux.
Pour se rendre au départ du sentier, laissez le snack sur votre droite en remontant la route, vous trouverez une vingtaine de mètres après une grille vous interdisant de pénétrer sur le site. Oui… c’est bien là !

Note importante : Ce site est interdit !

Vous êtes prévenus dès l’entrée par un panneau vous mettant en garde : il est interdit de visiter ce site. Pourtant, paradoxalement c’est probablement l’un des lieux les plus visité de l’ouest de La Réunion.

Pourquoi est-ce interdit ?
Apparemment deux raisons : la première est une question d’hygiène car ces bassins servent à alimenter en eau potable la ville de Saint-Paul. Il est donc impropre de s’y baigner. La deuxième raison vient du fait que certains passages sont sujets à des chutes de pierres possibles qui peuvent causer des blessures si vous les recevez sur la tête.

Alors ? on y va ou on n’y va pas ?
Rien ne justifie vraiment cette fermeture, on ne comprend pas vraiment si ce n’est que la ville de Saint-Paul décline toute responsabilité en cas d’incident.
La beauté du site justifie rien qu’à elle de braver l’interdit… Mais ce n’est pas nous qui vous le disons… Prenez vos responsabilités 🙂

Le bassin Malheur

Nous allons donc nous concentrer sur le bassin Malheur qui est le bassin le plus haut du site. Pour y accéder, une fois rentré sur le site nous prenons le chemin le plus à gauche. Nous rejoignons rapidement un canal le plus souvent sec bordé d’arbustes.
La première partie du parcours est très simple mais n’est pas la plus belle. Parfois cependant sur la droite nous pouvons admirer une vue plongeante sur Saint Gilles.

Nous continuons quelques centaines de mètres dans ce décor pour nous retrouver face à la première curiosité : une série de 3 tunnels creusés dans la roche.
On comprend rapidement que le porte-bébé va nous poser problème : le plafond du tunnel est très bas. A certains passages, il va falloir se mettre accroupi. Difficile donc de garder le porte bébé.
Pas le choix, Lilo doit descendre et marcher… Pas de soucis, ça l’amuse de rentrer dans le premier tunnel même si avec Lila ils ne sont pas rassurés car il fait très sombre. Heureusement, nous sommes équipés de nos smartphones et nous allumons la lampe-torche pour y voir plus clair (mais surtout pour rassurer les enfants).
A la fin du premier tunnel, une petite difficulté pour Lilo qui  devra se faire porter pour grimper sur les rochers qui se montrent à nous. Mais ce n’est pas une grande difficulté.
Nous décidons de ne pas le remettre tout de suite dans le porte bébé car le deuxième tunnel est visible à quelques dizaines de mètres.
On a bien fait, le troisième s’enchaîne tout de suite après !
Nous avons fait ce parcours au mois de juin. Le canal était donc sec. Par temps de pluie, il pourra arriver que vous soyez obligés de vous mouiller les pieds pour traverser les tunnels.

Après le troisième tunnel, nous remettons Lilo dans le porte bébé car le terrain va être plus difficile.
Nous commençons cette deuxième partie du parcours en passant dans une “gorge”. En effet le canal est bordé des deux côtés par deux falaises qui ne laissent entrevoir qu’un bout du ciel à plusieurs mètres de haut.
C’est sans doute ce passage qui est jugé “dangereux” car des chutes de pierres sont possibles. Nombre d’entre elles jauchent effectivement le sol.

La suite peut sembler un peu périlleuse surtout pour les enfants en bas âge et les personnes sujettes au vertige… comme le Papa !
En effet, il n’est pas rare de devoir marcher sur le bord avec d’un côté les roches et de l’autre… le vide.
Nous ne saurons que vous conseiller de faire preuve de prudence sur ce passage, même si ce n’est absolument pas insurmontable. On a vu bien pire !

On tient Lila par la main lors de ces passages et Lilo dans le dos de Papa ressent quelquefois le danger.
Mais encore une fois, pas de difficulté extraordinaire. En marchant prudemment, cela se passe très bien.

A la suite de ce passage un peu périlleux, le paysage change pour laisser place à plus de verdure. En effet nous nous rapprochons du cours d’eau. Il y fait plus humide. Nous trouvons que le paysage est beaucoup plus sympa à cet endroit.

Très vite nous nous trouvons confrontés à un choix cornélien : pour continuer nous devons choisir entre escalader des rochers (par la gauche) ou passer par le canal rempli d’eau (par la droite).
Maman décide de passer par les rochers en aidant Lila. Papa lui ne se voit pas franchir ces rochers avec Lilo dans le dos, il préfère passer dans le canal. L’eau d’arrivant qu’au dessus des mollets.
L’eau est un peu froide, mais beaucoup moins que dans les cascades des hauts de l’ile.

A la suite de ce dernier passage, nous arrivons au bassin Malheur. L’eau y est extrêmement claire, et nous n’avons qu’une envie, c’est de nous tremper les pieds.
Lila s’en donne à cœur joie. Il est possible de marcher sur quelques mètres en gardant le niveau de l’eau sous les genoux. Mais on voit un peu plus loin que le fond s’enfonce très rapidement. Prudence donc avec les enfants !

Le site est vraiment magnifique. Malheureusement un peu entaché par des graffitis à quelques endroits.

Les plus courageux traverseront le bassin pour grimper sur la roche et sauter d’une dizaine de mètres de hauteur.
Mais attention, les accidents sont assez fréquents. Il est plus judicieux de regarder les autres 🙂

Quelques regrets pour nous : nous n’avons pas pris les maillots de bains alors que la baignade aurait été fort agréable, et nous avons oublié l’anti-moustique. Même s’ils ne sont pas très nombreux, il y en a suffisamment pour nous piquer à plusieurs reprises.

Nous restons une petite demi-heure à admirer le site, se rafraîchir en nous promettant de revenir avec nos maillots de bain et un petit pique-nique.
Le retour se fera sans encombre. A noter que dans le sens du retour, Maman a décidé de ne plus franchir les rochers mais de se mouiller les pieds !

En conclusion

Il s’agit plus d’une ballade que d’une randonnée car la distance jusqu’au bassin n’est pas très grande et la majeure partie du parcours se déroule dans le fond du canal ou sur un chemin plat.

Seuls quelques passages nécessitent plus de prudence et peuvent rebuter certaines personnes.

Malgré tout, pour donner une idée de la difficulté, il n’est pas rare de croiser des gens en tongs…

Ce site, malgré l’interdiction est un incontournable, car ce paysage est vraiment très inattendu dans cette région très sèche de l’île. Le bassin Malheur est un coin de paradis. Magnifique.

Attention, pendant l’hiver austral, il n’est pas rare que la cascade soit inexistante, mais le bassin, lui est toujours là.

Randonnée – Le Cap Noir et Roche Verre Bouteille depuis Dos d’Ane

Difficulté : moyenne 

Durée avec enfant en bas âge : 3h30
Région : Ouest /  Haut de la Possession – Dos d’Âne
Pour s’y rendre :
– Depuis la Rivière des Galets prendre la direction de Dos d’Âne et suivre les panneaux Cap Noir. La route s’arrête sur le parking au début du sentier.

Coordonnées GPS : Point de départ dans Waze

Notre expérience de la randonnée du Cap Noir et Roche Verre Bouteille

Nous avons eu de la chance pour cette randonnée, le soleil était au rendez-vous à notre arrivée. 
Le parking n’est pas très grand et c’est un peu compliqué de se garer pour un dimanche.
Mais impossible de louper le début du sentier car la route se termine en impasse sur le parking.

Le temps d’enfiler les chaussures de randos et Lilo dans le porte-bébé randonnée, hop c’est parti !

Dès les premières marches, le ton est donné, la vue est MAGNIFIQUE sur les montagnes.

Lors du premier croisement, nous décidons de prendre sur la droite, direction Cap Noir, pour finir par la suite par Roche Verre Bouteille. D’après les dires, c’est plus simple de faire la boucle dans ce sens….

Le sentier est agréable au début, c’est assez plat. Lila est ravie de marcher, quelques passages nécessitent tout de même l’aide de Papa.

La végétation est variée, avec les goyaviers, les fougères, les chocas, les bibasses…  et niveau vue on peut admirer la Rivière des Galets (attention au vertige !)

Environ 20 minutes après le début on arrive au kiosque du Cap Noir. Ce qui permet d’avoir un panorama éblouissant.

On fait une petite pause pour grignoter une banane et se ré-hydrater.

A partir de là, ça commence à se corser un peu. Pour descendre il faut s’aider d’une corde accrochée aux rochers. Pour Maman qui a Lilo dans le porte bébé aucun souci particulier. Mais pour Papa qui doit s’occuper de Lila, la petite de 3 ans et demi c’est un peu plus compliqué.

Mais Lila nous épate et arrive sans peur à monter et descendre les rochers.

Ensuite on aperçoit les premières échelles qui permettent de monter avec plus de facilité. Lila y arrive sans problème (à notre plus grande surprise) !
Bon… c’est plus compliqué pour Maman, car avec le porte bébé, ça fait chauffer les jambes ! (Zut j’aurai dû aller plus régulièrement à la salle de sport pour faire des squats et des fentes… j’aurai moins souffert lors de la montée des échelles !)

Voici en photo une idée de quelques passages :

Le temps commence à se gâter, les nuages arrivent et les premières gouttes de pluie se font sentir. 
Nous décidons de faire une pause repas, car Lila commence à fatiguer et la pluie est de plus en plus abondante. Par chance, nous trouvons un endroit où nous abriter.

15 minutes plus tard, nous continuons et nous arrivons (ENFIN) à la Roche Verre Bouteille, avec la crête de la Marianne en arrière plan.

Randonnée verre bouteille vue sur dos d'ane

Le chemin devient de plus en plus boueux et une fois arrivée tout en haut la vue est splendide sur le village de Dos d’Âne et sur le cirque de Mafate. Mais attention il  n’y a pas de barrière ! Et avec Lila qui est fatiguée, dure de lui faire comprendre le danger…

Ensuite, il y a encore quelques montées… Lila a les jambes en coton, ça devient compliquée pour elle… Puis on commence à sentir que le sentier redescend. Et les rochers humides sont très glissants.

La descente prend du temps… avec des enfants en bas âge !

Lors de la descente, nous croisons 2 petites échelles. Vu d’en bas c’est impressionnant !

Heureusement que le point de vue en vaut la peine car on voit Le Port et la Possession en contre bas.

Mais pour Lila ça en est trop… elle pleure et la randonnée devient une torture… L’arrivée à la voiture est un soulagement pour tout le monde. Mais nous sommes TRÈS FIERS de son exploit !

En conclusion

C’est une des plus belles randonnées que nous ayons faite. Les paysages sont magnifiques.

Aucune difficulté avec un enfant en porte bébé (sauf les jambes qui fatiguent un peu à la fin). Pour un enfant de 3 ans, je trouve cela un peu long. Peut être que lorsque Lila aura 5-6 ans, nous la referons.

La pluie a un peu gâché la rando… c’est mieux de la faire par beau temps du début à la fin.

Randonnée – Le sentier botanique de la Petite Plaine

Difficulté : moyenne

Durée avec enfant en bas âge : 1h10
Région : Est /  Plaine des Palmistes
Pour s’y rendre :
– Aller à la Plaine des Palmistes puis suivre la direction de Bébour. Après avoir traversé l’aire de pique nique prendre à droite (panneau Bébour). Lorsque vous arrivez au croisement où l’on voit Bras Noir sur la droite, il faut remonter légèrement sur la gauche et se garer sur les places ce parking. 

Coordonnées GPS : Point de départ dans Waze

Notre expérience de la randonnée du sentier Botanique de la Petite Plaine

Nous avons décidé de faire cette randonnée un jour de grisaille et de petite pluie. 
Tout d’abord difficile de trouver le début du sentier, car les indications que nous avions ne prenaient pas en compte les changements de route récents.

Ainsi lorsque l’on a traversé la Plaine des Palmistes, il faut prendre la direction de Bébour, et lorsque l’on arrive au croisement où l’on voit Bras Noir sur la droite, il faut remonter légèrement sur la gauche et l’on arrive au début du sentier où l’on peut garer la voiture.

Le temps n’est pas très propice à la randonnée, mais on y va quand même. Lilo, le petit de 21 mois va dans le porte bébé et Lila, la petite de 3 ans et demi est ravie de remettre ses chaussures de randonnée !

Le sentier commence par des grandes marches. Et on arrive déjà à un panneau d’informations où sont indiquées la boucle du sentier botanique et la cascade. 

On décide d’aller à la cascade puis par la suite faire la boucle

Le sentier est un peu glissant à cause de la pluie. On évite de marcher sur les racines et les rochers.
En 10 minutes on arrive au bout du sentier. On entend la cascade, mais on ne la voit pas. Le sentier est très abrupte pour tenter la descente vers la cascade… Du coup pour la cascade, ça tombe à l’eau ! On décide de préviligier la sécurité et de remonter légèrement sur nos pas pour commencer la boucle du sentier botanique.

Au début du sentier, on sent que ça commence à monter ! Lila est ravie de pouvoir monter et demande de l’aide lorsque la hauteur des marches et trop importante. 
Rapidement on commence à avoir un peu plus chaud !

Le paysage n’est pas très varié : des arbres, des fougères, des feuilles au sol, des racines glissantes…

Par moment on croise de grands sacs en plastiques qui jonchent le sol… (genre bâches de 3 mètres sur 3 mètres) qui recouvrent quelque chose… Dans nos esprits de films d’épouvantes nous nous imaginions le pire… Hé bien si vous voulez savoir quelle découverte nous avons fait sous ces bâches… vous n’avez qu’à faire cette randonnée… Je plaisante… Je vous le dirai plus tard !

Quelques passages sont difficiles d’accès : des troncs d’arbre sont un peu bas, ce qui nécessite de se baisser… et avec le porte bébé sur le dos, ça fait travailler les cuisses !

On sent que le chemin tourne et que l’on est en train de faire la boucle. Le sentier descend doucement, de manière moins abrupte que la montée (D’où la nécessite de faire la boucle dans le bon sens !)

On croise à un moment un petit pont pour faciliter un passage. (Enfin quelque chose visuellement différent pendant cette rando !)

Sur la fin de la randonnée, on croise une petite maison de type bunker (haha… comme dans les films d’horreur)
Au fait, vous voulez savoir enfin ce qu’il y avait sous les bâches ?? Allez patentiez encore quelques instants…

Pique niquer à la plaine des palmistes

Le sentier se termine lorsque l’on retombe sur le panneau d’affichage.

Nous avions prévu de pique niquer et au final, on est tombé sur une petite table ronde sur la gauche que nous n’avions pas vu lors de la montée.

En conclusion

Lila était super contente de faire cette randonnée. Nous on s’attendait à un paysage plus varié, car c’était très monotone… mais elle reste tout de même une agréable pour une balade en forêt.
Pensez à prendre de bonnes chaussures de rando pour glisser le moins possible et des vêtements chauds.

Et si vous aller jusqu’à la cascade, n’hésitez pas à nous envoyer les photos !

Au fait, sous les grandes bâches que nous avons croisées pendant la rando, il y avait tout simplement quelques rondins de bois… Anodins ? Ha bon sur un tout petit sentier au milieu de la forêt? Qui peut bien faire cela ? Car Papa ne faisait pas le malin quand il s’agissait d’aller voir ce qu’il se cachait sous ses bâches pour être sur qu’il ne s’agissait pas d’autre chose !

Bref une promenade sympathique, mais sans flore extraordinaire… un comble pour un “sentier botanique” !

Le porte bébé randonnée, le must-have à la Réunion

Vous allez prochainement voyager sur l’ile de la Réunion avec un bébé ? Et votre bébé à entre 9 mois et 3 ans ? Un porte bébé de randonnée est indispensable.

Si vous n’êtes pas familier avec cet « engin », il s’agit d’une sorte de chaise porteuse permettant à l’enfant d’être assis comme dans un sac à dos. L’enfant est confortablement installé et protégé par les rayons du soleil grâce au pare soleil. Et la personne qui le porte sur le dos ressent cela comme un gros sac à dos avec des bretelles épaisses qui sont rembourrées.

Pourquoi un porte bébé randonnée est indispensable à la Réunion ?

Pour faire des randonnées

En effet, si vous venez à la Réunion sans prévoir de faire des randonnées, vous passerez un peu à coté des paysages magnifiques ! Les plantes endémiques, les cascades etc. Et vous vous dites qu’avec un enfant en bas âge, ça sera la mission de faire des randos, détrompez vous, avec un porte bébé randonnée ça vous simplifie la vie !

Au moins vous profitez des ballades et votre petit sur votre dos aussi ! (Sauf s’il est tellement bercé par vos pas, il tombera dans les bras de morphé rapidement)

Si vous n’êtes pas habitué à marcher, commencez par faire  des petites randonnées d’au maximum 1h30.

Pour se promener au marché

En effet, pour se balader dans les marchés, on peut aimer prendre la poussette. Mais à certains endroits les allées sont parfois très serrée et on se retrouve à rouler sur les pieds des autres personnes… Pour éviter cela le porte bébé de randonnée sera un vrai allié pour vous.

Tout d’abord votre petit pourra admirer les couleurs des différentes étales de fruits et légumes et des produits artisanaux (ce qui est difficilement faisable depuis une poussette) mais aussi, il y sera bien plus à l’aise car il fait tout de même très chaud dans les marchés et dans le porte bébé l’air circule beaucoup mieux, que dans la poussette avec le dossier.

Nos conseils d’utilisations avec un porte bébé

  • Faire des pauses toutes les heures : pour dégourdir les jambes de votre petit, mais aussi pour permettre au porteur de se détendre un peu les épaules
  • Mettre un tee-shirt manches courtes ou longues (mais pas débardeur) car le frottement du porte bébé peut rapidement se faire sentir sur les épaules et devenir désagréable.

Alors convaincu ?

Si vous pensez maintenant faire l’acquisition d’un porte bébé randonnée pour vos prochaines vacances à la Réunion, sachez qu’un bon porte bébé coûte aux alentours de 150€-300€ dans les magasins spécialisés de type Decathlon ou Intersport.

Et si vous pensez l’apporter en bagage supplémentaire cela vous coûtera au minimum (150€ Aller / retour) . (voir notre article de comparaison des tarifs des compagnies aérienne)

C’est pour éviter des coûts exorbitants pour vos vacances que nous proposons la location de porte bébé à des tarifs très intéressants, sur place à la Réunion.

1 à 7 jours : 20€
8 à 14 jours : 35 €
15 à 21 jours : 45€
22 à 28 jours : 55€

Nous proposons des portes bébé randonnée de modèle DEUTER, qui possèdent tous un pare soleil. Ils sont très simples d’utilisation et très confortables aussi bien pour l’enfant que pour le porteur.

Randonnées à la Réunion avec bébé

Randonnée – La Ravine Bernica et Bassin Pigeons

Difficulté : facile

Durée avec enfant en bas âge : 1h00 aller/retour
Région : Ouest / St-Paul
Pour s’y rendre :
– Depuis la chaussée Royale de Saint Paul, prendre la route en direction du Tour des Roches. Prendre le chemin Ravine Bernica. Un petit parking se trouve sur la droite arès le radier. L’entrée du sentier est de l’autre côté de la route. 

Notre expérience de la randonnée de la Ravine Bernica et Bassin Pigeons

Nous avons décidé de faire cette randonnée au petit matin d’une nuit très très pluvieuse.

Il est 9h30 et l’humidité commence déjà à se faire sentir en cette fin du mois de janvier.

Toute la famille se met de la crème solaire et de la lotion anti-moustique.

Maman enfile le porte-bébé randonnée avec le petit bonhomme sur le dos.

C’est parti !

L’entrée du sentier se fait juste avant le radier qui est un peu submergé à cause de la pluie de la veille.

Dès le début de la promenade, le ton est donné : il faut se mouiller les pieds !

Avec toute la nuit de la pluie, le chemin est inondé d’eau. Notre petite de 3 ans est ravie de pouvoir marcher dans l’eau ! 

On arrive rapidement devant une habitation, le sentier continue sur la gauche, marqué avec un rocher blanc.

Puis encore de l’eau ! A certains endroit Papa est contraint de porter la petite car l’eau arrivait bien au dessus de ses genoux !

Ensuite nous arrivons dans des herbes hautes. A certains endroits des palettes ont été posées au sol pour faciliter l’accès à certains passages. On commence à croiser nos compagnons de promenade : des crapauds !

Nous apercevons quelques papyrus.

Le chemin nous amène au bord du bassin où nous voyons brièvement des poules d’eau. L’eau n’est pas très claire. La baignade n’est pas possible ici.

Nous longeons le bassin et nous arrivons en bas d’une falaise….

 

… face à des marches taillées dans les rochers.

Le paysage commence à changer… le terrain qui était plat jusqu’ici commence à être plus sportif. Ça monte !

Et on entre comme dans une forêt tropicale envahit de feuilles et de lianes.

Avec la pluie de la veille et l’humidité, le frottement des feuilles nous mouille au fur et à mesure.

Le chemin est très étroit et parfois avec beaucoup de boue. C’est une alternance de passage de verdures et de roche où on a l’impression d’être comme dans une petite grotte.

Certains endroits sont un peu compliqués qui nécessite que la petite donne la main. Car si on se penche un peu trop on voit le bassin en contrebas.

Et Maman avec le petit dans le porte bébé doit parfois jouer les acrobates… car il faut parfois tenir le pare soleil du porte bébé pour qu’il ne se prenne dans les branches, et à un endroit il faut même s’accroupir complètement pour pouvoir passer sous un gros arbre.

 

On arrive enfin au bout du chemin, où l’on arrive sur un belvédère, avec une vue sur une petite cascade (que l’on voit sur le fond de la photo).

Nous restons quelques minutes à admirer la cascade, et à reprendre quelques forces (banane, compote et eau) et nous repartons car nous remarquons que nous sommes sur le territoire des moustiques… et ils commence à piquer malgré l’anti-moustique !

Le  retour se fait sur le même chemin qu’à l’aller.

En conclusion

Une randonnée bien sympathique à faire en famille et qui n’est pas très longue à faire.
Si vous ne voulez pas vous mouillez les pieds, il vaut mieux la faire lors de la saison sèche.

Certains diront que le chemin est un peu compliqué à faire avec des enfants, car le chemin longe la falaise et si on se penche un peu trop on pourrait glisser (surtout lorsqu’il a bien plu). Mais si on surveille bien les enfants et en leur donnant la main dans les passages qui sont un peu plus compliqués, ce n’est pas insurmontable.

Randonnée – Bassin la mer et Bassin la paix

Difficulté : moyenne

Durée avec enfant en bas âge : 2h00 aller/retour
Région : Est /  Saint-Benoit
Pour s’y rendre :
– Depuis Saint-Denis, prendre la RN2 en direction de l’est. Sortir avant Bras Panon direction “Beauvallon”. Passer sous la route nationale et tourner à gauche.
Les indications sont nombreuses, il suffit de suivre les panneaux “Bassin la paix”.
Après 2 km environ de route à travers les champs de canne à sucre, vous trouverez le parking.

Coordonnées GPS : Point de départ dans Waze

Notre expérience de la randonnée Bassin la Mer et Bassin la Paix

Le week end, il y a souvent des départs de canyoning et de kayak. Le petit parking est vite plein. Mais pas de panique, on peut facilement se garer tout le long de la route.

Attention tout de même. La route n’est pas très large.
Pensez à bien vous serrer.

Le départ de la randonnée se trouve juste au bout de cette route.

Le temps de s’équiper, de mettre la crème solaire aux enfants (et à nous aussi)… et c’est parti.

se garer au Bassin La Paix

Le Bassin La Paix se trouve juste à côté de l’endroit où on se gare.
Se rendre à ce bassin de cet endroit n’est pas vraiment une randonnée en soit.

10 minutes suffisent à rejoindre le bassin pour s’y baigner.

On décide donc de continuer le sentier et de commencer par le Bassin la Mer. D’autant plus qu’il est assez tôt et qu’on prévoit de manger plus tard au bassin La Paix.
Nous continuons donc la route à pied en direction du sentier menant à ce fameux bassin la mer. Au tout début, sur la droite se trouve un petit point de vue matérialisé par un pont en métal duquel on peut apercevoir en contrebas le Bassin la Paix.

Dans le prolongement de la route se trouve donc le sentier qui nous emmènera au bassin convoité. Le bitume laisse très rapidement la place a un chemin de gravier puis un chemin de terre.

La toute première partie du parcours est très simple bien que très peu ombragé. Et le soleil tape fort dès le matin (il est 9h30 à peine). Au tout début, les deux enfants marchent à pied. Vraiment aucune difficulté.

Le chemin devient ensuite un tout petit peu trop compliqué pour le plus petit. On décide donc de le mettre dans le porte bébé dorsal. 
Mais rien de vraiment bien méchant. Juste un peu plus de cailloux, mais à 1an et demi, on trébuche facilement.
Le chemin de terre s’enfonce ensuite dans les herbes hautes. Toujours très peu ombragé, mais le terrain est plat. Il suffit de suivre le sentier tracé.

Les hautes herbes amusent la grande soeur. Elle prend son courage à deux main et s’introduit dans ces hauts feuillages. Nous voyons plus loin un début de forêt qui semble promettre un peu plus de fraîcheur.

Le chemin est parfois très étroit et caché par les hautes herbes mais on ne peut pas le louper.

Assez rapidement, nous entrons dans des sous-bois. Très agréable de se retrouver à l’ombre du soleil. Aucune difficulté encore une fois, on arpente ce chemin facilement en entendant le court d’eau sur notre droite en contrebas. 
Il est large et relativement plat, la grande fille continue à marcher courageusement entre ses deux parents.

Au bout de quelques centaines de mètres, le son de la rivière se fait plus fort. 
Nous apercevons alors sur notre droite un bassin et sa cascade.
Les canyonneurs y descendent, mais nous, nous en profitons simplement pour faire une petite pause pour nous rafraîchir et prendre quelques photos.

Nous continuons alors le chemin après cette petite pause. Le paysage est assez joli et la promenade assez plaisante. Nous croisons quelques promeneurs mais nous commençons à avoir hâte de faire une petite trempette dans un bassin tel que celui-ci.

Nous avons lu que l’accès au Bassin la Mer se trouve quelques centaines de mètres plus haut. Nous continuons donc notre chemin. Les enfants sont toujours aussi ravis.

Effectivement quelques temps plus tard, nous arrivons sur un lieu où des prédécesseurs ont installé quelques décorations plutôt agréables et nous indiquant que nous sommes arrivés à notre but.

Le sentier pour descendre démarre donc sur la droite. Une petite descente et nous atteignons quelques mètres plus loin des escaliers taillés dans la roche. 
Pour ceux qui ont le vertige, il faut prendre son courage à deux mains. Les marches ne sont pas très larges et à certains endroits, l’aplomb est assez important.
La petite n’est pas rassurée mais en lui tenant la main, elle prend confiance et les marches peu nombreuses sont rapidement dépassées.

Certaines marches sont tout de même assez hautes et le poids du porte bébé se fait un peu sentir dans les cuisses !
Mais ce n’est rien à côté de ce qui nous attends…

Nous entendons la cascade tout en bas et nous nous apercevons rapidement que le dénivelé est important, mais on n’a pas fait tout ce chemin pour rien.

La descente n’est pas très longue, mains elle est loin d’être simple. Le marches naturelles créées par les branches, et les roches sont parfois assez hautes. Il est souvent nécessaire de s’asseoir pour descendre plus facilement avec le porte bébé. Quand à la petite, il faudra à plusieurs reprises la porter pour l’aider à descendre.

Un peu plus compliqué que prévu donc. Mais pas infaisable. Il faut juste s’y prendre avec beaucoup de précautions.

Nous arrivons enfin juste au dessus du bassin et nous entendons la cascade qui n’est pas visible de ce point de vue.

Néanmoins, il nous a semblé trop dangereux de descendre jusqu’au bassin avec le porte bébé ou la petite. C’est très beau, mais nous ne voulons pas prendre trop de risque. 
Nous nous installons donc à cet endroit pour boire un coup et reprendre quelques forces avec notre paquet de chips. 

A tour de rôle, nous descendons jusqu’au bassin pour nous rafraîchir, mais sans les enfants. C’est pas grave, nous nous baignerons probablement sur le retour au Bassin la Paix.

Louer un porte bébé physiologie ou de randonnée sur l'ile de la Réunion

La remonté pour rejoindre le chemin du retour est moins compliqué que la descente. Les cuisses et les mollets font un peu souffrir.
Nous comptons une petite heure pour rejoindre l’endroit où nous nous sommes garés.
Le retour est finalement un peu plus simple car nous savons quelle distance il nous faut parcourir.

Le petit s’est endormi dans le porte-bébé, bercé par les pas de papa et maman qui le porte à tour de rôle.

Après avoir retraverser tous les différents paysages que nous avons vu à l’aller, la petite qui a beaucoup marché commence à être fatiguée.  Le parcours est assez simple mais un peu long pour cette petite de 3 ans. Malgré tout elle a adoré.

La chaleur du soleil qui tape sur les derniers mètres a été fatidique. Nous sommes assez épuisés et la petite a faim et soif. Nous décidons donc de prendre dans la glacière le repas et les boissons et nous nous installons dans les sous bois à côté de la voiture et en surplomb du bassin La Paix.

Nous prenons notre pause et essayons de regarder par où descendre vers ce deuxième bassin. Ca à l’air assez simple mais les enfants sont trop épuisés. Nous décidons donc de ne pas y aller. Quelques photos et nous reviendrons probablement la prochaine fois. A regret, nous repartons, mais nous reviendrons, c’est sûr.

En conclusion

Certains pourraient considérer cette randonnée comme une promenade de santé. Effectivement, à part la descente vers le Bassin la Mer, il n’y a aucune difficulté.

Mais avec un bébé et un enfant de 3 ans, toute promenade est une aventure ! Il s’agit donc belle et bien d’une randonnée familiale.

Notez simplement que les descentes vers les bassins sont un peu plus compliquées avec un porte bébé et un enfant de 3 ans, mais rien d’insurmontable !

Randonnée – Sentier de la Tamarinaie

Difficulté : moyenne

Durée avec enfant en bas âge : 2h00 aller/retour
Région : Ouest / Maïdo
Pour s’y rendre :
– Depuis Saint-Paul prendre la route de Savanna puis  sur la route de La Plaine, prendre la route du Maïdo

– Quelques kilomètres avant le sommet prendre à droite sur la route forestière des tamarins
– Au bout de quelques kilomètres, le départ du sentier se trouve sur la droite. Bien indiqué par un panneau

Coordonnées GPS-21.077572, 55.361152 
Envoyer le point de départ dans Waze 

  

Notre expérience de la randonnée du sentier de la Tamarinaie du Maïdo

Un peu sous les nuages, nous garons la voiture sur le “petit” parking au départ du sentier.
Impossible de se tromper, un panneau indique le départ.

Une famille rejoint alors leur voiture. Deux adultes avec leurs petits enfants (des grands parents donc… enfin je pense :-)).
La dame semble un peu essoufflée. Cela ne nous rassure pas forcément mais ne nous décourage pas pour autant.

On s’équipe et on commence la randonnée… 

Comme d’habitude le petit bonhomme dans le porte bébé.

La bouteille d’eau, les quiches achetées plus tôt à la boulangerie et la crème solaire même si pour l’instant c’est plutôt couvert.
Il ne pleut pas, c’est le principal !

On rentre par la droite du panneau.

On descend le sentier, et rapidement on croise un premier panneau qui indique qu’il faut prendre sur la droite. Mais dans cette direction, cela semble un peu moins praticable et on ne comprend pas trop.
Du coup on descend un peu plus, on croise un deuxième panneau qui indique qu’il faut prendre sur la gauche.
Plus malins que tout le monde, on décide de continuer. Erreur ! on arrive dans un cul de sac. On remonte donc et on prend la direction de ce deuxième panneau.

En fait, à partir du parking, il y a deux sentiers qui ne se rejoignent pas vraiment. On a fait le deuxième en premier et le premier en deuxième (pas simple hein ?).

Bref, on prend ce sentier qui descend assez abruptement, mais rien d’insurmontable. On se retrouve rapidement sur des petits sentiers sympathiques avec quelques petits obstacles tels que des marches, des escaliers, des branches, des cours d’eau à traverser.
En clair, tout ce qu’on cherche dans une randonnée de ce genre !

La randonnée est finalement assez simple, même si pas de tout repos. Et on traverse des paysages forestiers qui nous font presque oublier qu’on est à 9000 km de la forêt de Fontainebleau.

Certains passages permettent de passer par dessus des barrières de barbelés.
Elles ne sont pas toutes en bon état mais font leur office. Attention tout de même à bien vous tenir.

D’autres passages sont assez abruptes mais ne posent pas plus de difficultés que ça.

A faire donc avec prudence et avec des chaussures non glissantes.

Il y a aussi beaucoup de passages faciles et plats.

Les chemins sont assez abrités par les arbres et sont donc ombragés. 
Néanmoins, ne pas négliger la crème solaire car dans les hauts, ça tape et on ne s’en aperçoit pas forcément.
(Pour le coup, nous on a eu de la “chance”, le temps était couvert).

La promenade est très agréable. Juste ce qu’il faut de difficulté pour ne pas avoir l’impression de faire une simple promenade et pas trop compliquée non plus pour avoir l’impression de souffir plus qu’il n’en faut.
Mais attention, certains passages sont quand même assez compliqués.

Et les enfants dans tout ça ?
Le petit est toujours aussi bien installé dans le porte bébé. Et à notre grand étonnement la grande (3 ans) en redemande. Elle adore grimper sur les rocher, courir sur les sentiers et… cueillir des fraises des bois qui pullulent le long du chemin.

Très courageuse, rien ne l’arrête.. en tout cas pour l’instant !

Cette première boucle (qui est en fait la seconde si vous m’avez bien suivi) s’achève sur une aire de pique-nique au bord de la route. Quelques tables et des barbecues.
Très agréable. La route n’est pas très fréquentée donc peut dangereuse pour les enfants.

On est arrivé à cet endroit en même temps que les nuages et une fine pluie. Mais celle-ci n’a pas duré.
Un peu de repos en mangeant, ça fait du bien, juste avent de repartir pour la seconde partie de la randonnée.

Après le repas, on échange et c’est maman qui prend le porte-bébé sur le dos. Papa a déjà bien transpiré !

On repars donc en prenant le chemin tout près des tables. Ce chemin descend vers la ravine près d’un tunnel qui passe sous la route.

Pas très simple, mais en s’agrippant, on y arrive !
La traversée de la ravine est assez simple mais c’est certainement  parce qu’elle est sèche. 

En conclusion

En conclusion, une randonnée très sympa et finalement accessible à tout le monde. Notre fille s’est éclatée et s’est endormie en 5 minutes une fois remontée dans la voiture.

A ne pas louper… On ne regrette absolument pas et on y retournera probablement par un meilleur temps ou pendant la saison des pluies pour voir les ravines remplies.

Nous avons mis 2h20 en comptant le temps du repas.