Randonnée – Sentier botanique de la Ravine Blanche

Difficulté : très facile

Durée avec enfant en bas âge : 0h45
Région : Sud / Le Tampon
Pour s’y rendre :
– Prendre la direction du Tampon, puis direction de Bourg-Murat. Ensuite suivre la route du Géranium et enfin prendre la route de Tamar’Haut. Roulez dans les prairies et parmi les vaches. Puis on commence à voir des panneaux “Sentier pédestre”, continuez jusqu’à ce que vous voyez “Sentier botanique”

Coordonnées GPS : Point de départ dans Waze 

Notre expérience de la randonnée du Sentier Botanique de la Ravine Blanche

Le début du sentier botanique est bien indiqué. 

Dès le départ, nous voyons des pancartes qui présentent chaque espèce végétales.

Lila (4 ans) et Lilo (2 ans et 8 mois) se précipitent sur chaque pancarte !

Très souvent le végétal présenté n’est pas loin, mais parfois… impossible de le trouver !!!

Pancarte présentant le Calumet
Pancarte Calumet
Des calumets
Calumets : Trouvés !
Pancarte Fanjan Femme - Plante de la Réunion
Pancarte Fanjan Femelle
Fanjan Femme : Trouvé !

Toute la première partie du sentier botanique descend. La seconde partie remonte principalement par des marches.

Les enfants n’ont pas du tout besoin de notre aide pendant cette ballade.

Certes le sol est humide et glisse légèrement, mais ce n’est pas du tout abrupt.

Nous avons tout de même pu assister au show de Lilo le Cascadeur, qui s’est retrouvé à un moment donné en “mode crêpe par terre”. Mais rien de méchant, lui-même a rigolé !

A 3 reprises nous devons franchir des petits ponts en rondins de bois. Cela amuse les enfants.

Le sentier est propre et très bien entretenu. Les pancartes sont en très bon état et pour la majorité lisible.

Si vous avez par moment un doute sur le chemin à prendre, suivez les indications en peinture blanche.

La fin du sentier est marqué par son panneau “Arrivée”.

 

En conclusion

Nous avons mis 45 minutes pour parcourir ce sentier botanique.

Les enfants ont aimé la descente, la remontée (pourtant pas compliquée) les a fait rouspéter un peu !

Par la suite nous avons pris un pique-nique sur les tables en amont du sentier.

Ce sentier botanique peut être couplé avec le sentier pédestre, ou la boucle de la forêt de Notre Dame.

Randonnée – Boucle dans la fôret Notre Dame de la Paix

Difficulté : très facile

Durée avec enfant en bas âge : 0h45
Région : Sud / Le Tampon
Pour s’y rendre :
– Prendre la direction du Tampon et monter vers Bourg Murat. Puis suivre la Foret de Notre Dame de la Paix. Se garer sur les places en herbe où l’on voit le panneau indiquant les emplois vert.

Coordonnées GPS : Point de départ dans Waze

Notre expérience de la randonnée dans la Forêt de Notre Dame de la Paix

Une fois sortis de la voiture : on se sent bien ! Il fait frais et c’est silencieux.

Le sentier démarre sur la droite et est très bien indiqué. On croise une aire de pique nique avec des tables et des bancs.

Dès le début du sentier on pénètre dans la forêt.

Des rambardes des deux côtés du chemin faites en bois sont présentes. Puis il y a des marches faites en morceaux de bois.

Ça descend un peu.

On voit qu’il y a eu beaucoup de travail et d’entretien pour faire un chemin comme celui-ci.

Nous croisons des fraises de bois (pas très sucrées) et des crapauds. C’est occasion d’en faire goûter aux enfants…
(des fraises, pas des crapauds… hein !)

 

Lila (4 ans) et Lilo (2 ans et 8 mois) sont complètement autonomes pendant cette randonnée.

 

Le reste de la promenade est similaire : marches en rondin de bois et sentier avec rampes.

Si à un moment donné vous avez un doute sur le chemin à prendre, suivez les indications rouges sur les arbres.

Le sentier se termine avec le panneau “Arrivée”.

En conclusion

Nous avons mis 40-45 minutes pour effectuer cette boucle d’1km. Les enfants ont bien aimé de coté ludique des marches. L’endroit est agréable et calme.

Profitez-en pour faire un pique nique. A cet endroit, il y a de grands espaces pour que les enfants puissent courir et se défouler.

Randonnée – Le Bassin Nicole

Difficulté : facile

Durée avec enfant en bas âge : 1h
Région : Nord / Ste-Suzanne
Pour s’y rendre :
– Prendre la direction de Sainte-Suzanne, Bagatelle. Puis suivre la direction Pointe Canal. Se garer sur le parking où est indiqué “Bassin Boeuf”. Le sentier démarre directement.

Coordonnées GPS : Point de départ dans Waze

Notre expérience de la randonnée du Bassin Nicole

Le début du sentier est jonché de cailloux, sans dénivelé et sans difficulté particulière.

Les enfants marchent seuls sans problème. Quelques endroits sont boueux et cela les amusent beaucoup de marcher dedans.

Très rapidement sur la gauche, on peut voire la cascade Nicole. C’est très jolie ! 

 

Nous continuons et arrivons à la rivière Sainte Suzanne. On voit des personnes se baigner.

Pour continuer… pas trop le choix, il va falloir mettre les pieds dans l’eau.

(Sur la photo il s’agit de marcher sur la gauche du gros rocher jusqu’à l’autre rive)

Il faut faire attention car le sol est glissant et il y a un peu de courant. Cela mouille juste les chaussures.

Pour traverser nous tenons bien les mains de Lilo et Lila.

En face, le chemin monte. Il y a beaucoup de racines. Très rapidement on arrive à un passage un peu compliqué. Il est nécessaire de descendre, de franchir la rivière et de remonter de l’autre côté. 

C’est le passage qui nous a pris le plus de temps, car il fallait gérer les 2 marmailles en même temps !
Car on était obligé de dire : “Lila, tu vas ici et tu ne bouges pas…”, “Lila tu dois aider Lilo en lui tenant la main…”, car Maman et Papa ne pouvaient pas les aider à certains moments dans ce passage. 

Et j’ai particulièrement apprécié de voir la cohésion et l’entraide entre eux. (Pour rappel, Lilo a 2 ans et demi et Lila 4 ans)

 

Le chemin continue. Lors du croisement du 1er panneau et l’arbre avec une étoile bleue, il faut tourner sur la gauche.

Nous entamons la descente. Lilo un peu fatigué, demande par lui-même d’aller dans le porte bébé randonnée.

Il y a beaucoup de racines et de branches au sol.

Par contre les branches sont très basses . Et il faut se baisser de nombreuse fois pour que la tête de Lilo qui est dans le porte bébé ne frotte pas… 

Par la suite, le sol est composé de rochers et de cailloux.

Enfin nous arrivons au Bassin Nicole. La cascade est MAGNIFIQUE !!!

Nous nous y arrêtons pour le pique nique. Puis nous retirons les chaussures pour baigner les pieds dans l’eau. On trouve un endroit où les enfants peuvent s’asseoir sur un rocher tout en baignant leurs jambes.

Lors de la remontée, c’est Papa qui porte Lilo dans le porte bébé randonnée. 

Le retour est assez rapide, en suivant le même chemin.

En conclusion

Nous avons mis 35 minutes pour descendre jusqu’au bassin. Nous sommes restés près d’une heure à profiter de la beauté de la cascade et nous avons mis 30 minutes pour remonter.

Les indications sur le nom du bassin sont parfois différentes d’une site à un autre. Mais d’après nous, c’est bien le bassin Nicole que nous avons vu.

C’est une cascade qui vaut le détour, car elle est vraiment très jolie. Nous la recommandons si vous êtes sur Sainte-Suzanne.

Randonnée – Le Bassin Sassa

Difficulté : facile

Durée avec enfant en bas âge : 1h30
Région : Sud / Entre-Deux
Pour s’y rendre :
– Prendre la direction de l’Entre Deux. Se garer sur le parking en gravier en face de l’office du tourisme.

Coordonnées GPS : Point de départ dans Waze

Notre expérience de la randonnée du Bassin Sassa

Une fois garés sur le parking en gravier, il faut remonter la rue principale en direction de la rue Julius Hoarau. 

Le début du sentier démarre environ 50m plus loin sur la droite, indiqué par un panneau.

On passe entre les habitations. 

Par la suite le sol du sentier est composé de terre. Il fait très humide surtout avec les pluies des précédents jours.

Le sentier descend un peu et on commence à entendre la ravine.

Lila (4 ans) mène la marche, suivie de Papa, Lilo (2 ans et demi) et Maman.

Le sentier est pour le moment assez clair. Nous passons à côté des bananiers, puis descendons vers la ravine.

Le paysage est très sauvage et tropical.

Nous arrivons sur la ravine. Et là, c’est la grande question…. par où il faut passer ?

Il faut remonter la ravine, mais nous n’avons pas le choix… il faut se mouiller les pieds ! 

Les cailloux sont glissants.

La suite de la randonnée est similaire. A plusieurs endroits il faut franchir la ravine. Par moment, il y a des flèches jaunes qui indique le chemin à prendre.

Bref, il faut suivre son intuition sur l’itinéraire le plus logique ! 

Lilo et Lila sont très heureux pendant cette randonnée, car on est obligé de se mouiller les pieds !

Lila a besoin de très peu d’aide, elle se débrouille très bien.

Lilo, quant à lui, tient la main de Maman pour éviter les glissages.

Par moment, il faut franchir des herbes, aussi hautes que Lilo !

Puis on s’éloigne de la ravine en prenant un  chemin sec sur la gauche et très rapidement sur la droite, sur un caillou est indiqué “Bassin Sassa”.

Il faut descendre quelques mètres pour rejoindre la rivière et on voit une “mini cascade” et le bassin Sassa en contre bas.

Le bassin est joli.

Le Bassin Sassa a l'entre deux

Nous prenons un petit pique-nique puis nous remontons et suivons le sentier sur la droite.

Ca monte ! Lilo est fatigué et demande à aller dans le porte bébé randonnée ! C’est Papa qui douille ! Ca grimpe !

Une fois arrivés en haut, on retouve la route. il faut prendre à gauche.

Pour retrouver la voiture, nous avons mis sur Waze la direction de l’office du tourisme.

Il faut marcher environ 1km dans les rues de l’Entre Deux. On passe devant l’église.

En conclusion

Nous avons mis 1h30 pour faire cette randonnée avec les enfants.

Le Bassin Sassa est joli, mais dommage qu’il soit compliqué d’accès et que l’on ne puisse pas s’y rafraîchir.

Comme habitude, les enfants ont adoré mouiller leur chaussures ! 

Randonnée – La Cascade Maniquet

Difficulté : facile

Durée avec enfant en bas âge : 1h
Région : Nord / Le Brûlé
Pour s’y rendre :
– Prendre la direction de la Roche Écrite, puis à l’entrée de la foret du Brûlé, prendre à droite, “Aire d’accueil de Maniquet”. Environ 1km plus loin on voit le début du sentier sur la droite.

Coordonnées GPS : Point de départ dans Waze

Notre expérience de la randonnée de la Cascade Maniquet

La route pour arriver jusque là monte beaucoup et possède beaucoup de virages !

Le sentier est indiqué par “Cascade Maniquet” 15 minutes !

On commence à descendre de grandes marches pour pénétrer dans la foret de cryptomérias.

La terre au sol est colorée de rouge et on voit les racines qui sortent. Elles sont très glissantes.

Lilo (2ans et demi) et Lila (4 ans) apprécient ce début de randonnée ! D’autant plus que la fraîcheur des Hauts est appréciée !

Le sentier descend. Nous arrivons à un point de vue. Un banc est installé et permet de profiter de la vue sur la cascade.

Nous nous y arrêtons pour mettre Lilo dans le porte bébé randonnée, car la prochaine portion du sentier semble différente.

En effet, la descente est plus abrupte, plus humide. Le sol est composé de gros rocher et de feuilles de goyaviers. Ca glisse à certains endroits.

Mais Lila s’éclate à descendre de rocher en rocher !

Nous arrivons bientôt en bas de la cascade. C’est très joli, on voit un bassin avec des cailloux, des rochers et la cascade ! Les pluies des précédents jours ont été très minimes, le débit est très faible. Nous sommes seuls !

La Cascade Maniquet
Le bassin de la cascade maniquet
Lila a la cascade maniquet
Les enfants s'amusent à la cascade maniquet
Photo de la cascade maniquet

Les enfants s’empressent de retirer leur chaussures et chaussettes pour baigner leur pieds. Dommage que le soleil ne soit pas au rendez-vous sinon on se serait aventurer à se baigner intégralement !

Lilo et Lila découvrent des têtards dans l’eau, et il s’éclatent à lancer des cailloux le plus loin possible !

Nous en profitons pour prendre notre pique-nique, bercés au son de la cascade ! C’est reposant !

Au bout d’une heure, nous avons décidé de remonter. Lilo étant maintenant porté par Papa !

La remontée a été plus simple que la descente (moins de risque de glisser).

Lila a assuré en remontant toute seule ! 

Lilo est redescendu du porte-bébé randonnée au même endroit où il était monté (au niveau du banc)

 

En conclusion

Nous avons mis 35 minutes pour la descente car le sol était très glissant et avec Lilo dans le porte bébé randonnée, c’était un peu déstabilisant. Nous sommes restés plus d’une heure à la cascade Maniquet, et nous avons mis 25 minutes pour remonter.

C’est un endroit magnifique qui a été très apprécié par les enfants.

Lors de la saison des goyaviers, l’endroit doit être encore plus sympa !

Randonnée – Le sentier du Cap Bernard

Difficulté : facile

Durée avec enfant en bas âge : 1h
Région : Nord / La Montagne
Pour s’y rendre :
– Se rendre à Saint-Denis puis prendre les lacets de la route de la Montagne. Suivre le chemin du Cap Bernard et se garer sur un petit parking qui est devant le début du sentier, à côté d’un transformateur électrique.

Coordonnées GPS : Point de départ dans Waze

Notre expérience de la randonnée du sentier du Cap Bernard

Nous nous sommes garés sur le parking à côté du transformateur. Un panneau indique “Cap Bernard 45 minutes A/R”

Le début du sentier descend doucement. Lila 4 ans et Lilo 2 ans et 4 mois marchent sans souci pour le moment. On longe une grosse canalisation.

Au niveau de la météo, le soleil est caché par moment par des nuages, et il y a beaucoup de vent ! Ce qui est très agréable, ce serait étouffant sinon.

On commence à apercevoir quelques vues sur le chef-lieu, c’est jolie !

Le chemin continue de descendre, il y a beaucoup de rochers. Le sol est très sec et n’est pas glissant.

Nous décidons de mettre Lilo dans le porte bébé randonnée, car Maman a peur d’une éventuelle chute.

Après quelques négociations avec Lilo, il accepte, mais que si c’est Maman qui le porte !

Le sentier n’est pas vraiment compliqué. Lila s’amuse à descendre de rocher en rocher.

27 minutes (précisément) se sont écoulées et nous arrivons à l’aire de pique-nique. Il y a plusieurs tables et des kiosques.

Nous nous y arrêtons. Nous approchons de la table d’observation et là…. WAOUUUUU, c’est MAGNIFIQUE !
Une vue complète sur Saint-Denis

Panorama de Saint Denis depuis le Cap Bernard

Même les enfants prennent le temps d’admirer la vue et de contempler ce paysage en hauteur (où ils voient les maisons et les voitures qui semblent toutes petites !)

Rassurez-vous, ce n’est pas directement le vide juste devant eux !

Après une pause de 30 minutes, nous décisons de remonter le sentier.

Lila, toujours en meneuse, mène la marche, suivi par Lilo de près ! Il veut escalader les rochers tout seul !

L’aide de Maman et Papa est parfois nécessaire par endroit car c’est un peu abrupt. 

Mais Lilo fera la remontée complète, sans monter dans le porte bébé randonnée ! Respect !

Nous avons mis exactement 33 minutes pour remonter à la voiture. 

En conclusion

Cette petite rando, nous a pris 1 heure aller-retour sans compter l’arrêt à l’aire de pique-nique

Nous regrettons de ne pas avoir profiter de l’endroit pour prendre notre déjeuner aux kiosques.

Cette randonnée fait partie de nos coups de cœur. Nous vous la recommandons si vous souhaitez profiter du panorama sur le chef lieu.

Randonnée – La Ligne d’Équerre

Difficulté : très facile

Durée avec enfant en bas âge : 0h30
Région : Sud / Petite Ile
Pour s’y rendre :
– Se rendre à la ligne d’Equerre. Un panneau nous accueille pour indiquer le début du sentier, juste en face du boulodrome. Se garer sur le parking en face.

Coordonnées GPS : Point de départ dans Waze

Notre expérience de la randonnée de la Ligne d'Equerre

Nous avons réalisé cette petite boucle à l’occasion d’une livraison de matériel de puériculture dans le sud de l’île.

Et puisque la livraison était en famille et que le trajet était un peu long, on s’est dit, autant en profiter pour faire une petite balade dans la forêt… surtout pour dégourdir les jambes des enfants!

Nous arrivons sur la route de la ligne d’Euqerre, une pancarte indique qu’il faut tourner (juste devant le boulodrome). Nous garons la voiture sur le parking juste en face (à côté du stade et de l’école primaire).

A pieds, nous longeons les maisons et un panneau indique à nouveau le début du sentier.

Nous rentrons dans la forêt. L’air est très sec, cela rappelle un peu la forêt de Fontainebleau.

Il y a beaucoup de feuilles au sol, mais ce n’est pas du tout glissant.

Le sentier au début est assez dégagé. Mais par la suite, la direction à prendre n’est pas très claire (pas de marquage de couleur, et le sentier par endroit est très difficilement reconnaissable).

Nous tournons sur la droite, au niveau d’un tronc d’arbre couché..

Il y a souvent des petites marches à monter et à descendre. Les enfants s’éclatent. Il se débrouillent parfaitement ! C’est toujours Lila qui marche la première. Elle adore ce rôle de meneuse !

La boucle est rapidement faite. Peut être qu’il y a d’autres sentiers. Mais les indications n’étaient pas très claires et nous n’avons pas osé nous aventurer.

Nous retournons sur la voiture, et nous en profitons pour faire un pique-nique au niveau du boulodrome.

En conclusion

Cette petite ballade de 30 minutes en forêt a été appréciée des enfants. Elle a permis de s’aérer après 1 heure de route.
A mon goût, elle ne vaut pas le détour en soit. Mais elle reste très sympathique si vous passez dans le coin pour vous dégourdir les jambes.

Randonnée – Route forestière des Goyaves

Difficulté : facile

Durée avec enfant en bas âge : 1h20
Région : Sud / Les Makes
Pour s’y rendre :
– Se rendre au Makes depuis St-Louis. Vous devez passer à côté du stade puis à côté de l’Observatoire des Makes.

Coordonnées GPS : Point de départ dans Waze

Notre expérience de la randonnée de la Route forestière des Goyaves

Nous nous sommes garés devant la barrière de la route forestière N°60 des goyaviers.
Nous sommes accueillis par une belle allée de bambous.

Cela fait quelque temps que nous n’avons pas fait de rando.

Lila a maintenant 4 ans et Lilo 2 ans et 4 mois.
Nous décidons tout de même de prendre le porte bébé randonnée pour Lilo ne connaissant pas trop le dénivelé du sol de cette promenade.

Car maintenant Lilo aime tout faire comme sa sœur… donc ce n’est plus un bébé, et il se rebelle quand on parle du porte bébé randonnée ! “Suis pas un bébé” 😉

Le chemin démarre par une grande route goudronnée derrière la barrière. Par la suite cela devient un chemin de cailloux.

10 minutes plus tard, nous croisons le début du sentier sur la gauche. Il est indiqué par une pancarte un peu vieillissante et commence par quelques marches.

Nous commençons à entrer dans la forêt, Lila mène la marche et Lilo la suit de près mais à besoin d’aide par moment.

Nous arrivons à une ravine que nous devons franchir. Lila se donne à cœur joie de sauter de rocher en rocher.

Le sentier continue et grimpe. Lilo refusant de monter dans le porte bébé randonnée, nous devons le porter pour l’aider à franchir les obstacles, surtout qu’à certains endroits c’est très pentu, et il glisse !

Aux différents croisements suivants, nous prenons tout le temps sur la droite.

Nous croisons divers plantes et arbres : fougères arborescentes, bois de Noel, plantes à parfum…

Nous arrivons à l’entrée d’une forêt de cryptomerias (grands sapins). Ca grimpe un peu !

L’endroit est très ombragé, c’est agréable, il fait frais !

Tout en haut nous retombons sur la route principale des goyaviers. Nous décidons de prendre à droite. La route est en cailloux et on y voit beaucoup de goyaviers (malheureusement ce n’était plus la saison pour en déguster…)

Lilo et Lila sont contents d’avoir de l’espace pour se défouler, et apprécient la route qui descend.

Environ 30 minutes plus tard nous retombons sur la voiture.

 

En conclusion

C’est une petit promenade agréable et assez courte. Les enfants ont apprécié le fait d’avoir le côté “mini rando” au début, puis la partie “ballade” sur la fin.

Sans les enfants, cette boucle prendrait 30 à 40 minutes.
Mais Lilo a souhaité marcher tout le long de la sortie ! Félicitations à lui ! 👏

Randonnée – Le sentier d’interprétation dans la forêt de Bon Accueil

Difficulté : facile

Durée avec enfant en bas âge : 2h
Région : Sud / Les Makes
Pour s’y rendre :
– Se rendre au Makes depuis St-Louis. Le parking se situe au niveau de l’aire de pique-nique des Platanes.

Coordonnées GPS : Point de départ dans Waze

Notre expérience de la randonnée du sentier d'interprétation aux Makes

Pour cette petite ballade aux Makes, c’était la première qu’on réalisait à 2 : Maman et Lilo !
Le Papa étant au travail, et Lila à l’école, il fallait bien profiter du soleil pour se promener !

Direction, le sud (St-Louis) pour arriver aux Makes. Nous nous garons sur l’aire des Platanes (qui porte bien son nom… on ne peut pas la louper !)

Nous commençons à marcher direction les départs de sentiers, pendant environ 15 minutes sur une route goudronnée.

Lilo est contentant de marcher tout seul. Jusqu’ici le porte bébé randonnée n’est pas nécessaire car à maintenant 2 ans et 2 mois il aime marcher tout seul.

Nous longeons quelques habitations et des champs de culture. Il n’est que 10h et le soleil commence à taper.

La route bétonnée laisse place à un grand chemin parsemés de cailloux. 
Nous faisons déjà une pause pour grignoter quelques raisins secs et boire un peu d’eau.

Lilo veut encore marche tout seul. Au bout de 10 minutes, nous arrivons à une barrière et juste après le sentier démarre sur la droite.

On rentre sur un petit sentier dans la forêt. Il fait frais ! 
Il y a un peu de vent et l’air légèrement humide. Ça rafraîchit !

Au croisement, nous décidons de suivre le sentier d’interprétation.

Le sol est fait de feuilles, de racines et de rochers. 
Lilo veut encore marcher ! Mais je dois lui donner la main car certains endroits sont glissants.
Il rouspète un peu, car il aimerait marcher sans l’aide de Maman, mais heureusement que je le tenais à certains endroits sinon, c’était glissades assurées pour lui !

Le sentier est très bien entretenu et il y a beaucoup d’indications tout le long du parcours sur la faune et la flore.
Mais si Lilo était un peu plus grand, cela l’intéresserait peut être un peu plus !

A un moment, nous devons traverser l’intérieur d’un arbre : un affouche de plus de 150 ans !
C’est très étonnant!

Lilo se laisse mettre dans le porte bébé, mais pas plus de 5 minutes. 

La boucle du sentier d’interprétation se termine.
Nous sortons de la forêt et nous constatons que le temps a bien changé. Il fait gris et froid. Nous mettons notre gilet.Le retour à la voiture se fait tranquillement sur le chemin bétonné.

 

En conclusion

Une ballade idéale pour un enfant en bas âge qui s’initie à la randonnée. 
Nous avons mis 2 heures mais Lilo a marché tout seul la majorité du temps. Avec des enfants plus grands en 1h30 c’est bouclé, en prenant le temps de lire tous les panneaux.

Sa durée est idéale. D’autant plus que Lilo m’a étonné de ne pas vouloir aller dans le porte bébé randonnée plus souvent que ça !

Bon… faut avouer qu’une fois dans la voiture, Lilo s’est endormi en 5 minutes !

Randonnée – 3 bassins – Bassin Malheur

Difficulté : facile

Durée avec enfant en bas âge : 1h30
Région : Ouest /  Saint Gilles
Pour s’y rendre :
– Depuis la 4 voie, prendre la sortie Saint Gilles les bains / Boucan Canot. En descendant la route du Théâtre, très vite vous trouverez sur votre gauche un snack bar nommé “Les cormorans”. Vous êtes arrivés ! Garez-vous comme tout le monde le long de la route. Il est possible de se garer sur le parking du snack en échange d’une consommation 🙂

Coordonnées GPS : Point de départ dans Waze

Notre expérience de la randonnée des trois bassins - Bassin Malheur

Ce site comprend 3 bassins. Nous avons préféré dans un premier temps privilégier le bassin Malheur car c’est le plus accessible des 3 avec un enfant dans le dos.
Nous tenterons les deux autres une autre fois et ferons un article. Notez juste que le bassin des Aigrettes est rendu difficile d’accès à cause d’une grille fermée à clé.
Quand au bassin des Cormorans, il est très beau mais on ne peut pas s’y baigner car l’entrée dans l’eau est très “gadouilleuse” et ne donne pas forcément envie. De plus les moustiques sont très nombreux.
Pour se rendre au départ du sentier, laissez le snack sur votre droite en remontant la route, vous trouverez une vingtaine de mètres après une grille vous interdisant de pénétrer sur le site. Oui… c’est bien là !

Note importante : Ce site est interdit !

Vous êtes prévenus dès l’entrée par un panneau vous mettant en garde : il est interdit de visiter ce site. Pourtant, paradoxalement c’est probablement l’un des lieux les plus visité de l’ouest de La Réunion.

Pourquoi est-ce interdit ?
Apparemment deux raisons : la première est une question d’hygiène car ces bassins servent à alimenter en eau potable la ville de Saint-Paul. Il est donc impropre de s’y baigner. La deuxième raison vient du fait que certains passages sont sujets à des chutes de pierres possibles qui peuvent causer des blessures si vous les recevez sur la tête.

Alors ? on y va ou on n’y va pas ?
Rien ne justifie vraiment cette fermeture, on ne comprend pas vraiment si ce n’est que la ville de Saint-Paul décline toute responsabilité en cas d’incident.
La beauté du site justifie rien qu’à elle de braver l’interdit… Mais ce n’est pas nous qui vous le disons… Prenez vos responsabilités 🙂

Le bassin Malheur

Nous allons donc nous concentrer sur le bassin Malheur qui est le bassin le plus haut du site. Pour y accéder, une fois rentré sur le site nous prenons le chemin le plus à gauche. Nous rejoignons rapidement un canal le plus souvent sec bordé d’arbustes.
La première partie du parcours est très simple mais n’est pas la plus belle. Parfois cependant sur la droite nous pouvons admirer une vue plongeante sur Saint Gilles.

Nous continuons quelques centaines de mètres dans ce décor pour nous retrouver face à la première curiosité : une série de 3 tunnels creusés dans la roche.
On comprend rapidement que le porte-bébé va nous poser problème : le plafond du tunnel est très bas. A certains passages, il va falloir se mettre accroupi. Difficile donc de garder le porte bébé.
Pas le choix, Lilo doit descendre et marcher… Pas de soucis, ça l’amuse de rentrer dans le premier tunnel même si avec Lila ils ne sont pas rassurés car il fait très sombre. Heureusement, nous sommes équipés de nos smartphones et nous allumons la lampe-torche pour y voir plus clair (mais surtout pour rassurer les enfants).
A la fin du premier tunnel, une petite difficulté pour Lilo qui  devra se faire porter pour grimper sur les rochers qui se montrent à nous. Mais ce n’est pas une grande difficulté.
Nous décidons de ne pas le remettre tout de suite dans le porte bébé car le deuxième tunnel est visible à quelques dizaines de mètres.
On a bien fait, le troisième s’enchaîne tout de suite après !
Nous avons fait ce parcours au mois de juin. Le canal était donc sec. Par temps de pluie, il pourra arriver que vous soyez obligés de vous mouiller les pieds pour traverser les tunnels.

Après le troisième tunnel, nous remettons Lilo dans le porte bébé car le terrain va être plus difficile.
Nous commençons cette deuxième partie du parcours en passant dans une “gorge”. En effet le canal est bordé des deux côtés par deux falaises qui ne laissent entrevoir qu’un bout du ciel à plusieurs mètres de haut.
C’est sans doute ce passage qui est jugé “dangereux” car des chutes de pierres sont possibles. Nombre d’entre elles jauchent effectivement le sol.

La suite peut sembler un peu périlleuse surtout pour les enfants en bas âge et les personnes sujettes au vertige… comme le Papa !
En effet, il n’est pas rare de devoir marcher sur le bord avec d’un côté les roches et de l’autre… le vide.
Nous ne saurons que vous conseiller de faire preuve de prudence sur ce passage, même si ce n’est absolument pas insurmontable. On a vu bien pire !

On tient Lila par la main lors de ces passages et Lilo dans le dos de Papa ressent quelquefois le danger.
Mais encore une fois, pas de difficulté extraordinaire. En marchant prudemment, cela se passe très bien.

A la suite de ce passage un peu périlleux, le paysage change pour laisser place à plus de verdure. En effet nous nous rapprochons du cours d’eau. Il y fait plus humide. Nous trouvons que le paysage est beaucoup plus sympa à cet endroit.

Très vite nous nous trouvons confrontés à un choix cornélien : pour continuer nous devons choisir entre escalader des rochers (par la gauche) ou passer par le canal rempli d’eau (par la droite).
Maman décide de passer par les rochers en aidant Lila. Papa lui ne se voit pas franchir ces rochers avec Lilo dans le dos, il préfère passer dans le canal. L’eau d’arrivant qu’au dessus des mollets.
L’eau est un peu froide, mais beaucoup moins que dans les cascades des hauts de l’ile.

A la suite de ce dernier passage, nous arrivons au bassin Malheur. L’eau y est extrêmement claire, et nous n’avons qu’une envie, c’est de nous tremper les pieds.
Lila s’en donne à cœur joie. Il est possible de marcher sur quelques mètres en gardant le niveau de l’eau sous les genoux. Mais on voit un peu plus loin que le fond s’enfonce très rapidement. Prudence donc avec les enfants !

Le site est vraiment magnifique. Malheureusement un peu entaché par des graffitis à quelques endroits.

Les plus courageux traverseront le bassin pour grimper sur la roche et sauter d’une dizaine de mètres de hauteur.
Mais attention, les accidents sont assez fréquents. Il est plus judicieux de regarder les autres 🙂

Quelques regrets pour nous : nous n’avons pas pris les maillots de bains alors que la baignade aurait été fort agréable, et nous avons oublié l’anti-moustique. Même s’ils ne sont pas très nombreux, il y en a suffisamment pour nous piquer à plusieurs reprises.

Nous restons une petite demi-heure à admirer le site, se rafraîchir en nous promettant de revenir avec nos maillots de bain et un petit pique-nique.
Le retour se fera sans encombre. A noter que dans le sens du retour, Maman a décidé de ne plus franchir les rochers mais de se mouiller les pieds !

En conclusion

Il s’agit plus d’une ballade que d’une randonnée car la distance jusqu’au bassin n’est pas très grande et la majeure partie du parcours se déroule dans le fond du canal ou sur un chemin plat.

Seuls quelques passages nécessitent plus de prudence et peuvent rebuter certaines personnes.

Malgré tout, pour donner une idée de la difficulté, il n’est pas rare de croiser des gens en tongs…

Ce site, malgré l’interdiction est un incontournable, car ce paysage est vraiment très inattendu dans cette région très sèche de l’île. Le bassin Malheur est un coin de paradis. Magnifique.

Attention, pendant l’hiver austral, il n’est pas rare que la cascade soit inexistante, mais le bassin, lui est toujours là.