Randonnée – La Ravine Bernica et Bassin Pigeons

Difficulté : facile

Durée avec enfant en bas âge : 1h00 aller/retour
Région : Ouest / St-Paul
Pour s’y rendre :
– Depuis la chaussée Royale de Saint Paul, prendre la route en direction du Tour des Roches. Prendre le chemin Ravine Bernica. Un petit parking se trouve sur la droite arès le radier. L’entrée du sentier est de l’autre côté de la route. 

Notre expérience de la randonnée de la Ravine Bernica et Bassin Pigeons

Nous avons décidé de faire cette randonnée au petit matin d’une nuit très très pluvieuse.

Il est 9h30 et l’humidité commence déjà à se faire sentir en cette fin du mois de janvier.

Toute la famille se met de la crème solaire et de la lotion anti-moustique.

Maman enfile le porte-bébé randonnée avec le petit bonhomme sur le dos.

C’est parti !

L’entrée du sentier se fait juste avant le radier qui est un peu submergé à cause de la pluie de la veille.

Dès le début de la promenade, le ton est donné : il faut se mouiller les pieds !

Avec toute la nuit de la pluie, le chemin est inondé d’eau. Notre petite de 3 ans est ravie de pouvoir marcher dans l’eau ! 

On arrive rapidement devant une habitation, le sentier continue sur la gauche, marqué avec un rocher blanc.

Puis encore de l’eau ! A certains endroit Papa est contraint de porter la petite car l’eau arrivait bien au dessus de ses genoux !

Ensuite nous arrivons dans des herbes hautes. A certains endroits des palettes ont été posées au sol pour faciliter l’accès à certains passages. On commence à croiser nos compagnons de promenade : des crapauds !

Nous apercevons quelques papyrus.

Le chemin nous amène au bord du bassin où nous voyons brièvement des poules d’eau. L’eau n’est pas très claire. La baignade n’est pas possible ici.

Nous longeons le bassin et nous arrivons en bas d’une falaise….

 

… face à des marches taillées dans les rochers.

Le paysage commence à changer… le terrain qui était plat jusqu’ici commence à être plus sportif. Ça monte !

Et on entre comme dans une forêt tropicale envahit de feuilles et de lianes.

Avec la pluie de la veille et l’humidité, le frottement des feuilles nous mouille au fur et à mesure.

Le chemin est très étroit et parfois avec beaucoup de boue. C’est une alternance de passage de verdures et de roche où on a l’impression d’être comme dans une petite grotte.

Certains endroits sont un peu compliqués qui nécessite que la petite donne la main. Car si on se penche un peu trop on voit le bassin en contrebas.

Et Maman avec le petit dans le porte bébé doit parfois jouer les acrobates… car il faut parfois tenir le pare soleil du porte bébé pour qu’il ne se prenne dans les branches, et à un endroit il faut même s’accroupir complètement pour pouvoir passer sous un gros arbre.

 

On arrive enfin au bout du chemin, où l’on arrive sur un belvédère, avec une vue sur une petite cascade (que l’on voit sur le fond de la photo).

Nous restons quelques minutes à admirer la cascade, et à reprendre quelques forces (banane, compote et eau) et nous repartons car nous remarquons que nous sommes sur le territoire des moustiques… et ils commence à piquer malgré l’anti-moustique !

Le  retour se fait sur le même chemin qu’à l’aller.

En conclusion

Une randonnée bien sympathique à faire en famille et qui n’est pas très longue à faire.
Si vous ne voulez pas vous mouillez les pieds, il vaut mieux la faire lors de la saison sèche.

Certains diront que le chemin est un peu compliqué à faire avec des enfants, car le chemin longe la falaise et si on se penche un peu trop on pourrait glisser (surtout lorsqu’il a bien plu). Mais si on surveille bien les enfants et en leur donnant la main dans les passages qui sont un peu plus compliqués, ce n’est pas insurmontable.

Randonnée – Bassin la mer et Bassin la paix

Difficulté : moyenne

Durée avec enfant en bas âge : 2h00 aller/retour
Région : Est /  Saint-Benoit
Pour s’y rendre :
– Depuis Saint-Denis, prendre la RN2 en direction de l’est. Sortir avant Bras Panon direction “Beauvallon”. Passer sous la route nationale et tourner à gauche.
Les indications sont nombreuses, il suffit de suivre les panneaux “Bassin la paix”.
Après 2 km environ de route à travers les champs de canne à sucre, vous trouverez le parking.

Coordonnées GPS : Point de départ dans Waze

Notre expérience de la randonnée Bassin la Mer et Bassin la Paix

Le week end, il y a souvent des départs de canyoning et de kayak. Le petit parking est vite plein. Mais pas de panique, on peut facilement se garer tout le long de la route.

Attention tout de même. La route n’est pas très large.
Pensez à bien vous serrer.

Le départ de la randonnée se trouve juste au bout de cette route.

Le temps de s’équiper, de mettre la crème solaire aux enfants (et à nous aussi)… et c’est parti.

se garer au Bassin La Paix

Le Bassin La Paix se trouve juste à côté de l’endroit où on se gare.
Se rendre à ce bassin de cet endroit n’est pas vraiment une randonnée en soit.

10 minutes suffisent à rejoindre le bassin pour s’y baigner.

On décide donc de continuer le sentier et de commencer par le Bassin la Mer. D’autant plus qu’il est assez tôt et qu’on prévoit de manger plus tard au bassin La Paix.
Nous continuons donc la route à pied en direction du sentier menant à ce fameux bassin la mer. Au tout début, sur la droite se trouve un petit point de vue matérialisé par un pont en métal duquel on peut apercevoir en contrebas le Bassin la Paix.

Dans le prolongement de la route se trouve donc le sentier qui nous emmènera au bassin convoité. Le bitume laisse très rapidement la place a un chemin de gravier puis un chemin de terre.

La toute première partie du parcours est très simple bien que très peu ombragé. Et le soleil tape fort dès le matin (il est 9h30 à peine). Au tout début, les deux enfants marchent à pied. Vraiment aucune difficulté.

Le chemin devient ensuite un tout petit peu trop compliqué pour le plus petit. On décide donc de le mettre dans le porte bébé dorsal. 
Mais rien de vraiment bien méchant. Juste un peu plus de cailloux, mais à 1an et demi, on trébuche facilement.
Le chemin de terre s’enfonce ensuite dans les herbes hautes. Toujours très peu ombragé, mais le terrain est plat. Il suffit de suivre le sentier tracé.

Les hautes herbes amusent la grande soeur. Elle prend son courage à deux main et s’introduit dans ces hauts feuillages. Nous voyons plus loin un début de forêt qui semble promettre un peu plus de fraîcheur.

Le chemin est parfois très étroit et caché par les hautes herbes mais on ne peut pas le louper.

Assez rapidement, nous entrons dans des sous-bois. Très agréable de se retrouver à l’ombre du soleil. Aucune difficulté encore une fois, on arpente ce chemin facilement en entendant le court d’eau sur notre droite en contrebas. 
Il est large et relativement plat, la grande fille continue à marcher courageusement entre ses deux parents.

Au bout de quelques centaines de mètres, le son de la rivière se fait plus fort. 
Nous apercevons alors sur notre droite un bassin et sa cascade.
Les canyonneurs y descendent, mais nous, nous en profitons simplement pour faire une petite pause pour nous rafraîchir et prendre quelques photos.

Nous continuons alors le chemin après cette petite pause. Le paysage est assez joli et la promenade assez plaisante. Nous croisons quelques promeneurs mais nous commençons à avoir hâte de faire une petite trempette dans un bassin tel que celui-ci.

Nous avons lu que l’accès au Bassin la Mer se trouve quelques centaines de mètres plus haut. Nous continuons donc notre chemin. Les enfants sont toujours aussi ravis.

Effectivement quelques temps plus tard, nous arrivons sur un lieu où des prédécesseurs ont installé quelques décorations plutôt agréables et nous indiquant que nous sommes arrivés à notre but.

Le sentier pour descendre démarre donc sur la droite. Une petite descente et nous atteignons quelques mètres plus loin des escaliers taillés dans la roche. 
Pour ceux qui ont le vertige, il faut prendre son courage à deux mains. Les marches ne sont pas très larges et à certains endroits, l’aplomb est assez important.
La petite n’est pas rassurée mais en lui tenant la main, elle prend confiance et les marches peu nombreuses sont rapidement dépassées.

Certaines marches sont tout de même assez hautes et le poids du porte bébé se fait un peu sentir dans les cuisses !
Mais ce n’est rien à côté de ce qui nous attends…

Nous entendons la cascade tout en bas et nous nous apercevons rapidement que le dénivelé est important, mais on n’a pas fait tout ce chemin pour rien.

La descente n’est pas très longue, mains elle est loin d’être simple. Le marches naturelles créées par les branches, et les roches sont parfois assez hautes. Il est souvent nécessaire de s’asseoir pour descendre plus facilement avec le porte bébé. Quand à la petite, il faudra à plusieurs reprises la porter pour l’aider à descendre.

Un peu plus compliqué que prévu donc. Mais pas infaisable. Il faut juste s’y prendre avec beaucoup de précautions.

Nous arrivons enfin juste au dessus du bassin et nous entendons la cascade qui n’est pas visible de ce point de vue.

Néanmoins, il nous a semblé trop dangereux de descendre jusqu’au bassin avec le porte bébé ou la petite. C’est très beau, mais nous ne voulons pas prendre trop de risque. 
Nous nous installons donc à cet endroit pour boire un coup et reprendre quelques forces avec notre paquet de chips. 

A tour de rôle, nous descendons jusqu’au bassin pour nous rafraîchir, mais sans les enfants. C’est pas grave, nous nous baignerons probablement sur le retour au Bassin la Paix.

Louer un porte bébé physiologie ou de randonnée sur l'ile de la Réunion

La remonté pour rejoindre le chemin du retour est moins compliqué que la descente. Les cuisses et les mollets font un peu souffrir.
Nous comptons une petite heure pour rejoindre l’endroit où nous nous sommes garés.
Le retour est finalement un peu plus simple car nous savons quelle distance il nous faut parcourir.

Le petit s’est endormi dans le porte-bébé, bercé par les pas de papa et maman qui le porte à tour de rôle.

Après avoir retraverser tous les différents paysages que nous avons vu à l’aller, la petite qui a beaucoup marché commence à être fatiguée.  Le parcours est assez simple mais un peu long pour cette petite de 3 ans. Malgré tout elle a adoré.

La chaleur du soleil qui tape sur les derniers mètres a été fatidique. Nous sommes assez épuisés et la petite a faim et soif. Nous décidons donc de prendre dans la glacière le repas et les boissons et nous nous installons dans les sous bois à côté de la voiture et en surplomb du bassin La Paix.

Nous prenons notre pause et essayons de regarder par où descendre vers ce deuxième bassin. Ca à l’air assez simple mais les enfants sont trop épuisés. Nous décidons donc de ne pas y aller. Quelques photos et nous reviendrons probablement la prochaine fois. A regret, nous repartons, mais nous reviendrons, c’est sûr.

En conclusion

Certains pourraient considérer cette randonnée comme une promenade de santé. Effectivement, à part la descente vers le Bassin la Mer, il n’y a aucune difficulté.

Mais avec un bébé et un enfant de 3 ans, toute promenade est une aventure ! Il s’agit donc belle et bien d’une randonnée familiale.

Notez simplement que les descentes vers les bassins sont un peu plus compliquées avec un porte bébé et un enfant de 3 ans, mais rien d’insurmontable !

Randonnée – Chemin de Bellemène

Difficulté : moyenne

Durée avec enfant en bas âge : 2h30 aller/retour
Région : Ouest / Saint-Paul
Pour s’y rendre :
– Depuis Saint-Paul centre, prendre la route Tour des roches direction Plateau Cailloux

– Depuis Savanna, prendre la route Tour des roches
Prendre la rue qui monte à côté su snack non  loin de la passerelle. Vous trouverez un emplacement pour vous garer.
Vous pouvez également tenter de continuer à monter en voiture jusqu’au début du chemin de Bellemène et vous garer dans l’une des petites rues adjacentes.
Point de départ :
Envoyer le point de départ dans Waze 

Notre expérience de la randonnée du chemin de Bellemène avec des enfants

Ne nous le cachons pas plus longtemps, pour une première promenade sur ce chemin, nous avions sous-estimé la difficulté.

Non pas que ce soit une randonnée difficile, mais avec des enfants… c’est une autre histoire !

Tout d’abord, contrairement à ce que peuvent dire tous les sites qui recensent cette randonnée, ne vous garez pas dans la rue principale… Au snack, monter le chemin des cèdres et soit vous vous garez après le premier virage, soit continuez jusqu’à arriver au début du chemin et garez vous dans une rue adjacente.
Ca vous fera gagner 10 bonnes minutes !

Le chemin débute au bout de la rue goudronnée… pas compliqué de trouver !

Et la première impression : “oups… ça monte !”

Début chemin de Bellemène
Début du chemin pavé

Dès le début du chemin, si on regarde en arrière, on voit qu’on est déjà à une petite altitude.

Plein de courage, le petit dans le porte-bébé et la grande (3 ans) qui marche à côté de nous, on s’engage sur le chemin… et il fait chaud, pas un nuage et pas de zones ombragées !
Malgré tout, nous y allons, et alors que nous nous attendions à un chemin plat, nous constatons tout de suite que la pente est raide.

Sans enfant, cette randonnée peut être qualifiée de simple. Avec des enfants, c’est beaucoup moins facile !
On voit rapidement en regadant le flanc de la “colline” sur la droite que ça grimpe pas mal, mais on se dit que la vue doit être très sympa de tout la haut.

Cependant, plusieurs difficultés inattendues :
– Pas (ou très peu) d’ombre : à faire soit très tôt le matin, soit en toute fin d’après-midi
– Les pierres (pavés) sont glissantes : PREVOIR DE BONNES CHAUSSURES DE MARCHE
– Le décor est plutôt monotone

En effet, contrairement à d’autres randonnées, on marche tout du long sur le même chemin. Pas de diversité… Et les enfants n’aiment pas quand c’est “toujours pareil”.

Malgré tout, on ne regrette pas la vue que l’on a sur la baie de Saint Paul.

panneau indication chemin de Bellemène
Chemin de Bellemène première vue panoramique
Vue panoramique2 chemin de Bellemène

Très vite, le poids du bébé, la chaleur du soleil qui tape et la grande pour qui cette marche en pente est compliquée nous font douter. Pourtant, la vue que l’on a à chaque fois en se retournant donne envie de se dépasser et d’aller plus haut.
On change le porte-bébé d’épaules, mais notre grand fille commence à avoir mal aux jambes, c’est dur, et elle s’en plaint.

Nous prenons donc la décision de faire demi-tour environ 30 minutes après le début de la montée.
Nous y reviendrons sans-doute mais par une moins forte chaleur et quand notre grande fille sera un peu plus habituée à marcher.

Une pause pour grande fille
Couché de soleil depuis le chemin de Bellemène

Conclusion

Certainement une belle randonnée. Mais pas forcement adaptée à des enfants en bas âges. Nous referons probablement dans 1 an ou 2. 
La montée est bien plus compliquée que ce que l’on croyait et les petites jambes de notre fille n’étaient pas encore taillées pour cette difficultés. La chaleur également nous a surpris. Pas d’ombre, ou très peu.
Le poids du sac à dos se fait sentir, encore plus sur  des chemins à fort dénivelé. Mais si cela n’avait été que cela on aurait continué.
Après coup, en discutant avec d’autres personnes, on s’est aperçu qu’on n’avait pas fait la moitié du chemin lorsqu’on a fait demi-tour. On ne regrette donc rien, on refera quand on sera un peu plus en forme !