Randonnée – 3 bassins – Bassin Malheur

Difficulté : facile

Durée avec enfant en bas âge : 1h30
Région : Ouest /  Saint Gilles
Pour s’y rendre :
– Depuis la 4 voie, prendre la sortie Saint Gilles les bains / Boucan Canot. En descendant la route du Théâtre, très vite vous trouverez sur votre gauche un snack bar nommé “Les cormorans”. Vous êtes arrivés ! Garez-vous comme tout le monde le long de la route. Il est possible de se garer sur le parking du snack en échange d’une consommation 🙂

Coordonnées GPS : Point de départ dans Waze

Notre expérience de la randonnée des trois bassins - Bassin Malheur

Ce site comprend 3 bassins. Nous avons préféré dans un premier temps privilégier le bassin Malheur car c’est le plus accessible des 3 avec un enfant dans le dos.
Nous tenterons les deux autres une autre fois et ferons un article. Notez juste que le bassin des Aigrettes est rendu difficile d’accès à cause d’une grille fermée à clé.
Quand au bassin des Cormorans, il est très beau mais on ne peut pas s’y baigner car l’entrée dans l’eau est très “gadouilleuse” et ne donne pas forcément envie. De plus les moustiques sont très nombreux.
Pour se rendre au départ du sentier, laissez le snack sur votre droite en remontant la route, vous trouverez une vingtaine de mètres après une grille vous interdisant de pénétrer sur le site. Oui… c’est bien là !

Note importante : Ce site est interdit !

Vous êtes prévenus dès l’entrée par un panneau vous mettant en garde : il est interdit de visiter ce site. Pourtant, paradoxalement c’est probablement l’un des lieux les plus visité de l’ouest de La Réunion.

Pourquoi est-ce interdit ?
Apparemment deux raisons : la première est une question d’hygiène car ces bassins servent à alimenter en eau potable la ville de Saint-Paul. Il est donc impropre de s’y baigner. La deuxième raison vient du fait que certains passages sont sujets à des chutes de pierres possibles qui peuvent causer des blessures si vous les recevez sur la tête.

Alors ? on y va ou on n’y va pas ?
Rien ne justifie vraiment cette fermeture, on ne comprend pas vraiment si ce n’est que la ville de Saint-Paul décline toute responsabilité en cas d’incident.
La beauté du site justifie rien qu’à elle de braver l’interdit… Mais ce n’est pas nous qui vous le disons… Prenez vos responsabilités 🙂

Le bassin Malheur

Nous allons donc nous concentrer sur le bassin Malheur qui est le bassin le plus haut du site. Pour y accéder, une fois rentré sur le site nous prenons le chemin le plus à gauche. Nous rejoignons rapidement un canal le plus souvent sec bordé d’arbustes.
La première partie du parcours est très simple mais n’est pas la plus belle. Parfois cependant sur la droite nous pouvons admirer une vue plongeante sur Saint Gilles.

Nous continuons quelques centaines de mètres dans ce décor pour nous retrouver face à la première curiosité : une série de 3 tunnels creusés dans la roche.
On comprend rapidement que le porte-bébé va nous poser problème : le plafond du tunnel est très bas. A certains passages, il va falloir se mettre accroupi. Difficile donc de garder le porte bébé.
Pas le choix, Lilo doit descendre et marcher… Pas de soucis, ça l’amuse de rentrer dans le premier tunnel même si avec Lila ils ne sont pas rassurés car il fait très sombre. Heureusement, nous sommes équipés de nos smartphones et nous allumons la lampe-torche pour y voir plus clair (mais surtout pour rassurer les enfants).
A la fin du premier tunnel, une petite difficulté pour Lilo qui  devra se faire porter pour grimper sur les rochers qui se montrent à nous. Mais ce n’est pas une grande difficulté.
Nous décidons de ne pas le remettre tout de suite dans le porte bébé car le deuxième tunnel est visible à quelques dizaines de mètres.
On a bien fait, le troisième s’enchaîne tout de suite après !
Nous avons fait ce parcours au mois de juin. Le canal était donc sec. Par temps de pluie, il pourra arriver que vous soyez obligés de vous mouiller les pieds pour traverser les tunnels.

Après le troisième tunnel, nous remettons Lilo dans le porte bébé car le terrain va être plus difficile.
Nous commençons cette deuxième partie du parcours en passant dans une “gorge”. En effet le canal est bordé des deux côtés par deux falaises qui ne laissent entrevoir qu’un bout du ciel à plusieurs mètres de haut.
C’est sans doute ce passage qui est jugé “dangereux” car des chutes de pierres sont possibles. Nombre d’entre elles jauchent effectivement le sol.

La suite peut sembler un peu périlleuse surtout pour les enfants en bas âge et les personnes sujettes au vertige… comme le Papa !
En effet, il n’est pas rare de devoir marcher sur le bord avec d’un côté les roches et de l’autre… le vide.
Nous ne saurons que vous conseiller de faire preuve de prudence sur ce passage, même si ce n’est absolument pas insurmontable. On a vu bien pire !

On tient Lila par la main lors de ces passages et Lilo dans le dos de Papa ressent quelquefois le danger.
Mais encore une fois, pas de difficulté extraordinaire. En marchant prudemment, cela se passe très bien.

A la suite de ce passage un peu périlleux, le paysage change pour laisser place à plus de verdure. En effet nous nous rapprochons du cours d’eau. Il y fait plus humide. Nous trouvons que le paysage est beaucoup plus sympa à cet endroit.

Très vite nous nous trouvons confrontés à un choix cornélien : pour continuer nous devons choisir entre escalader des rochers (par la gauche) ou passer par le canal rempli d’eau (par la droite).
Maman décide de passer par les rochers en aidant Lila. Papa lui ne se voit pas franchir ces rochers avec Lilo dans le dos, il préfère passer dans le canal. L’eau d’arrivant qu’au dessus des mollets.
L’eau est un peu froide, mais beaucoup moins que dans les cascades des hauts de l’ile.

A la suite de ce dernier passage, nous arrivons au bassin Malheur. L’eau y est extrêmement claire, et nous n’avons qu’une envie, c’est de nous tremper les pieds.
Lila s’en donne à cœur joie. Il est possible de marcher sur quelques mètres en gardant le niveau de l’eau sous les genoux. Mais on voit un peu plus loin que le fond s’enfonce très rapidement. Prudence donc avec les enfants !

Le site est vraiment magnifique. Malheureusement un peu entaché par des graffitis à quelques endroits.

Les plus courageux traverseront le bassin pour grimper sur la roche et sauter d’une dizaine de mètres de hauteur.
Mais attention, les accidents sont assez fréquents. Il est plus judicieux de regarder les autres 🙂

Quelques regrets pour nous : nous n’avons pas pris les maillots de bains alors que la baignade aurait été fort agréable, et nous avons oublié l’anti-moustique. Même s’ils ne sont pas très nombreux, il y en a suffisamment pour nous piquer à plusieurs reprises.

Nous restons une petite demi-heure à admirer le site, se rafraîchir en nous promettant de revenir avec nos maillots de bain et un petit pique-nique.
Le retour se fera sans encombre. A noter que dans le sens du retour, Maman a décidé de ne plus franchir les rochers mais de se mouiller les pieds !

En conclusion

Il s’agit plus d’une ballade que d’une randonnée car la distance jusqu’au bassin n’est pas très grande et la majeure partie du parcours se déroule dans le fond du canal ou sur un chemin plat.

Seuls quelques passages nécessitent plus de prudence et peuvent rebuter certaines personnes.

Malgré tout, pour donner une idée de la difficulté, il n’est pas rare de croiser des gens en tongs…

Ce site, malgré l’interdiction est un incontournable, car ce paysage est vraiment très inattendu dans cette région très sèche de l’île. Le bassin Malheur est un coin de paradis. Magnifique.

Attention, pendant l’hiver austral, il n’est pas rare que la cascade soit inexistante, mais le bassin, lui est toujours là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *